LE PROGRAMME POPULAIRE ET PARTAGÉ : une véritable alternative !

- Une nouvelle maîtrise publique, sociale et citoyenne de l’utilisation de l’argent.
- La promotion d’une VIème République.
- S’affranchir du traité de Lisbonne et construire une autre Europe.
Pour que le FDG devienne une réelle dynamique populaire, les citoyens doivent l’investir !

mercredi 15 octobre 2014

Fermeture de piscine



Déclaration de la liste
« Pour une Alternative de Gauche à Vertou – l’Humain d’Abord ! »
Initiée par le Front de Gauche

Concernant la fermeture de la piscine des hauts Thébaudières en 2015

  •  Depuis plusieurs années nous proposons, par la voie de Michel GOUTY au conseil municipal de Vertou, la construction d’une nouvelle piscine à Vertou, en plus des celles existantes ( 1 municipale et 1 de l’Institut des Hts-Thébaudières) car les besoins pour la population et les associations allaient grandissants et n’étaient pas suffisamment pris en compte.

Nous proposions aussi que ce nouvel établissement soit financé d’une manière intercommunale.

  • Aujourd’hui, avec la fermeture programmée de la piscine des Hts-Thébaudières en 2015, ces besoins seront d’autant plus criants et urgents à satisfaire.
  • Nous pensons qu’il faut y répondre  par la construction d’une nouvelle piscine intercommunale, bien adaptée, pour accueillir dans les meilleures conditions les usagers  des communes qui fréquentaient celle des Hts-Thébaudières ( Vertou, St-Fiacre, la Haie-Fouassière, les Sorinières, Château-Thébaud, Hte-Goulaine ).


Cette proposition va dans le sens de l’étude qui stipule : « une construction neuve était davantage appropriée, vu les coûts de rénovation ».

Une concertation approfondie avec les élus, les associations, les usagers est  indispensable que ce soit sur le choix du site, et sur la construction.

Pour la liste


Michel GOUTY

samedi 11 octobre 2014

Gauche? Droite !!!

 

LA MUE LIBERALE NE DATE PAS DE MAINTENANT !


Le journal « l’Humanité » du lundi 6 octobre 2014, titre à sa Une « cette gauche qui n’accepte pas la mue libérale ».

Il est clair que pour le PCF et le FDG cette « mue libérale » du gouvernement Hollande-Ayrault-Valls n’a jamais été acceptée et fermement condamnée depuis fin 2012.

Mais le titre de l’Huma paraît ambigüe car il laisse entendre que cette « mue libérale » survient maintenant avec le gouvernement Hollande-Valls2, depuis août 2014.

A part les 1ères semaines du gouvernement Hollande-Ayrault, avec quelques mesures positives, mais insuffisantes, nous assistons depuis, à une orientation libérale et austéritaire
qui s’est traduite par l’adoption de textes et lois, qui n’exprimait pas seulement un renoncement, mais aggravait encore la politique de Sarkozy.
Toutes ces orientations droitières ont été portées et justifiées par les ministres démissionnaires actuels ( Montebourg, Hamon, Duflot) et soutenues becs et ongles par les députés « frondeurs » et l’aile gauche du PS.

Quelques exemples de « mues » libérales et austéritaires :
  • Le texte emblématique qui grave dans le marbre l’austérité à vie, est le Pacte budgétaire européen.
  • L’ANI sur la flexibilisation du marché du travail et libéralisation des licenciements
  • La « contre-réforme » des retraites qui va plus loin que celle de Sarkozy
  • Le refus de l’amnistie sociale,
  • Le CICE, avec le plan de réduction sans précédent des dépenses publiques, et des cadeaux au Médef.
  • La réforme ferroviaire libéralisant le rail
  • Le soutien sans faille des guerres impérialistes ( Mali, Centre-Afrique, Irak)
  • Le « gel » du point d’indice des fonctionnaire, dans la continuité de Sarkozy
  • Le refus d’augmentation et revalorisation du SMIC…..


Donc, depuis août 2014, ces ex-ministres et députés frondeurs, avec certains dirigeants socialistes critiquent les orientations de Valls2.

Pourquoi maintenant, et pas plus tôt, tant la politique Hollande-Ayrault-Valls faisait déjà très mal au peuple et détricotait notre « modèle social » ?

La raison ?

Quelques événements électoraux sont passés par là.

Pour le PS, ce fut la bérézina aux municipales, européennes et sénatoriales, avec des perspectives peu réjouissantes pour les prochaines échéances.

Alors, il y a le feu dans la maison socialiste et il faut apparaître critique, plus à gauche ( en étant toujours solidaire du gouvernement, pour éviter de le faire tomber), et surtout comment sauver la gauche( entendez le PS).

 Nous assistons à de grandes manœuvres avec des discours anti-austérité, des propositions très limitées ( appliquer le programme pour lequel a été élu Hollande ) et des appels à l’union de la gauche.

Depuis que la social démocratie existe, nous savons qu’elle a plusieurs œufs qu’elle ne met pas dans le même panier, pour faire illusion, gommer ses responsabilités et décevoir encore et encore, avec la promotion du FN en fin de parcours ( cela a commencé après l’échec cuisant de la gauche plurielle en 2002 qui a vu accéder pour la 1ère fois Le Pen au 2ème tour de l’élection présidentielle, tellement la déception du peuple de gauche était grande et une nouvelle fois aux européennes de 2014 où le FN est devenu le 1er parti de France ).

Ne soyons pas naïfs : Hamon, Montebourg jouent leur carte personnelle, avec comme horizon les Primaires du PS pour les Présidentielles de 2017.

Le PCF, va-t-il privilégier le rapport de forces en haut, à l’AN, au Sénat, qui est illusoire sur le fond,
Ou va-t-il créer les conditions d’un rapport de forces dans la vie, les luttes, avec le mouvement social, avec les millions d’abstentionnistes, électeurs de gauche s’égarant dans le vote FN ?
Oui, le peuple de gauche n’en peut plus, il désespère, n’est plus écouté et l’on n’est pas à l’abri d’une explosion sociale, d’une révolte, comme l’exprimait Gérard Mordillat à l’Huma-Café de Nantes.

Alors, allons nous continuer à entretenir des illusions sur le PS, refaire l’union au sommet, réécrire un nouveau petit programme commun à minima ?
Allons-nous permettre au PS de se refaire une santé, alors qu’il est honni, discrédité du fait qu’il a trahi le peuple ?
Ou bien, allons nous construire une alternative de gauche ambitieuse, en rupture avec les orientations libérales, en impliquant le peuple, le mouvement social comme le préconise le FDG ?

Nous produisons des textes, des orientations stratégiques comme notre 36ème congrès où il est question de relancer le FDG, d’écrire « la saison 2 », de « donner un nouveau souffle à la dynamique citoyenne » pour en faire « un grand mouvement populaire capable de bousculer le rapport de forces à gauche jusqu’à rendre majoritaire les options de transformation sociale ».
Le FDG a été créé pour cela: rééquilibrer le rapport de force à gauche, face à un PS hégémonique qui ne veut pas la transformation de la société, mais seulement l’aménagement du capitalisme.

J’ai vraiment l’impression que l’on ne va pas au bout de notre stratégie, que l’on navigue à vue, que l’on tient un double discours : « relance du FDG » et « union de la gauche plurielle ».
Beaucoup de camarades ont cette impression, sont déboussolés, mal à l’aise, et les citoyens ne s’y retrouvent pas non plus.

Nous déclarons souvent : « il faut recréer l’espoir ».

Mais attention, en rééditant ce qui a échoué, de ne pas désespérer le peuple de gauche, avec comme aboutissement une nouvelle progression du FN et la disparition de la gauche de transformation, PCF compris, dans un paysage politique recomposé, comme on le connait dans d’autres pays.


Michel GOUTY élu PCF-FDG à la mairie de Vertou en 44

Prendre et perdre la tête



AYRAULT  L’HYPOCRITE ET  L’AMNESIQUE !!! 


Jean-Marc Ayrault, dans « Presse-Océan » de ce vendredi 10 octobre 2014, exprime son indignation contre « les budgets trop limités pour sa région Pays de Loire et sa ville de Nantes »

Mais qu’a-t-il fait quand il était 1er ministre de Hollande ?
  •  Baisse des dotations d’Etat de 1,5 milliards par an en 2013 et 2014


  • Mise en place du Pacte de responsabilité qui prévoit 50 milliards d’économie, dont une partie concerne les collectivités territoriales.

Un plan de réduction des dépenses publiques sans précédent, que Sarkozy n’avait pas osé faire.
  • Approbation du Pacte budgétaire européen qui instaure l’austérité à vie et la réduction des dépenses publiques
  •  Mise en place de la réforme des rythmes scolaires qui « municipalise » l’école et consacre le désengagement de l’Etat en transférant l’essentiel des dépenses sur les communes.


Ensuite, depuis qu’il est redevenu député, qu’a-t-il fait ?

  • Il a accordé sa confiance à la politique Hollande-Valls. Cette politique austéritaire qui va enlever 28 milliards aux collectivités territoriales, jusqu’en 2017.


Le voilà, maintenant, qui se plaint, comme un élève à sa maîtresse «  M’dame, c’est pas juste, l’autre a plus que moi ! » en reprochant que les Pays de Loire sont clairement défavorisés par rapport à ses voisines.

  • En fait, il préconise de mieux répartir la pénurie, d’accepter que d’autres régions ou villes aient moins de ressources, sans nullement remettre en cause la logique de la réduction des dotations aux collectivités.


Cela devient insupportable cette hypocrisie et cette façon d’esquiver ses responsabilités.

La politique droitière Hollande-Valls, au service exclusif du Médef, est tellement impopulaire

rejetée massivement dans les élections municipales, européennes, sénatoriales et pour les futures échéances, que les plus chauds partisans sont obligés de faire quelques critiques sur la forme pour essayer de se démarquer.

Mais le peuple a de la mémoire et saura rappeler les responsabilités de chacun.

Michel GOUTY

mercredi 8 octobre 2014

Fusillés pour l'exemple

VERTOU – MAGAZINE  NOVEMBRE 2014

GROUPE « Pour une Alternative de Gauche à Vertou – l’Humain d’Abord ! »



POUR LA RÉHABILITATION COLLECTIVE


             DES FUSILLÉS POUR L’EXEMPLE                            DE LA GUERRE

 1914 – 1918




Bataille de la Marne (5 -12 sept.1914) : 195 000 morts… la boucherie durera 4 ans !

Le début d’une tuerie qui emporta 10 millions de soldats et 9 millions de civils.

Cette guerre, dont la cause est le partage du monde entre puissances impérialistes, est dénoncée par J. Jaurès, combattant de la paix, assassiné.

Il déclarait : «  le capitalisme porte la guerre comme la nuée porte l’orage ».

Dans cet enfer quotidien, les soldats prennent de plus en plus conscience de la folie de leurs chefs, n’hésitant pas à sacrifier des régiments entiers pour gagner quelques centaines de ms, perdus quelques jours après.

Eclatent des mutineries et des refus d’obéissance, avec la répression : 2 500 condamnations à mort, plus de 600 exécutées.

 Mrs Jospin en 1998 et Sarkozy en 2008 ont dit avec justesse que ces hommes, « fusillés pour l’exemple », n’étaient pas des « traitres »

Aujourd’hui, il faut obtenir une réhabilitation collective comme l’ont demandé les groupes communistes au parlement en 2012 et 2014, rejoignant l’exigence des familles et des organisations ( ARAC, Ligue des droits de l’homme, Libre Pensée ).

Celles-ci, dans le 44, ont élaboré un vœu dans ce sens pour qu’honneur et justice leur soient rendus.

Michel GOUTY

02 40 34 68 14
06 79 50 85 06


vendredi 3 octobre 2014

Amailland faire bien mieux avec beaucoup moins




Michel GOUTY
réagit à l’interview de M Amailland, Maire de Vertou

dans l’Hebdo de Sèvre et Maine
sur les baisses des dotations d’Etat





Cette baisse inadmissible des dotations d’Etat, entreprise par le gouvernement Hollande-Valls s’inscrit dans le pacte de Responsabilité de réduction de 50 milliards des dépenses publiques, pour être en conformité avec le pacte budgétaire européen approuvé par l’UMP et le PS.

Sur le fond, M Amailland, Maire UMP et la droite en général approuvent le principe de réduction des dépenses publiques, en expliquant que « tout le monde doit participer aux efforts » et qu’on « ne peut pas vivre au dessus de ses moyens ».

Je rappelle à M Amailland que les entreprises, avec le CICE, vont être exonérées de cotisations sociales, à la charge du contribuable, que celles du CAC 40 font d’énormes profits qui ne sont pas réinvestis dans la production et les salaires, mais pour satisfaire les actionnaires et les marchés financiers.

Ce sont elles qui vivent au dessus de leurs moyens, avec l’argent de l’Etat, c'est-à-dire le notre, et je réfute l’argument « de vivre au dessus de ses moyens » ( M Hollande et Valls l’avaient dit aussi pour justifier leur politique d’austérité ).

Allez l’expliquer aux collectivités qui doivent mettre leur budget en équilibre, aux millions de chômeurs, de licenciés, de smicards, de salariés qui peinent à joindre les 2 bouts, aux pauvres qui ne cessent d’augmenter dans notre pays.

C’est assez indécent d’entendre ce discours, consensuel entre la droite et les socialistes dont l’objectif est de culpabiliser le peuple et de justifier une politique d’austérité qui nous conduit droit dans le mur.

L’augmentation des dépenses publiques utiles est nécessaire et indispensable, car pour répondre aux besoins d’une population qui augmente, il nous faut construire des équipements publics : crèches, écoles, etc ; des services publics ( ex : la Poste ), créer des emplois statutaires stables et bien rémunérés.

Les impôts, dont la progressivité est à améliorer ( augmentation de nombre de tranches et non supprimer la 1ère tranche), taxer les profits et les grandes fortunes, doivent servir le bien commun, l’Humain d’Abord !

La réforme fiscale promise et non tenue par Hollande-Ayrault-Valls, pour aller vers plus de justice fiscale reste à faire.

Ensuite M Amailland, évoque « la double peine ».

Sur cette question, aussi, la droite Sarkozy-Fillon nous a habitués à cette « double peine ».

Le « gel » des dotations d’Etat sous la droite se traduisant par une baisse des ressources, compte tenu de l‘inflation, sans oublier la suppression de la Taxe Professionnelle, compensée très partiellement.
Ainsi la Dotation Globale de Fonctionnement, versée par l’Etat, à Vertou, est passée de 3 393 000 euros en 2009 à 3 279 000 euros en 2012 soit une perte de 114 000 euros, sans compter les autres dotations compensatrices de l’Etat, à la baisse aussi.
Depuis 2012, le gouvernement socialiste accélérant ce processus de diminution des dotations.s

En fin de compte, M Amailland ne remet pas en cause le fondement de cette « double peine », et milite plutôt  pour « un aménagement de peine ».

Pour ma part, et avec le FDG, nous sommes pour la  suppression pure et simple de la double peine.

Les collectivités doivent avoir les moyens financiers nécessaires de l’Etat et des entreprises pour pouvoir répondre aux besoins des habitants, sans alourdir la fiscalité des familles.
C’est la raison pour laquelle, l’Etat doit financer totalement la dépense qu’il impose aux communes pour les rythmes scolaires, doit augmenter toutes les dotations, et revoir la fiscalité locale par une réforme profonde de la Taxe d’Habitation, instaurer un vrai service public national de l’eau et des déchets pour aboutir à une baisse importante des taxes ( ex : la TEOM)
 Enfin, procéder à une taxation de 0,5% des actifs financiers des entreprises ( ils représentent 5 000 milliards d’euros), en instaurant une péréquation nationale.

Depuis que je suis élu, j’ai toujours tenu le même langage, eu la même cohérence dans condamnation des baisses des dotations d’Etat, que ce soit sous un gouvernement de droite ou socialiste-écologiste et toujours formulé des propositions alternatives de gauche.

Les collectivités territoriales représentent 71% des investissements publics.
Les pénaliser financièrement c’est contribuer à aggraver le chômage, car l’investissement va chuter, mettant en difficulté les entreprises ( ex : le batiment) qui auront moins de commandes : donc licenciements, fermetures.
Les conséquences seront terribles aussi pour l’emploi public, les personnels territoriaux.
Le projet de réforme territoriale, qui va bouleverser l’organisation des territoires, procède de cette volonté de réduire la dépense publique.

Les élus communistes, le PCF avec le Front de gauche invitent les habitants à se mobiliser pour obtenir un référendum national sur la réforme territoriale et des moyens financiers de l’Etat et des entreprises.

Michel GOUTY
Elu PCF-FDG

Groupe « Pour une Alternative de Gauche à Vertou – l’Humain d’Abord ! »

samedi 27 septembre 2014

Amailland faire bonne figure





DECLARATION

DU COLLECTIF «  POUR LA DEFENSE ET LE DEVELOPPEMENT DU BUREAU DE POSTE DE BEAUTOUR »




Le Collectif rappelle qu’il a dénoncé avec force la nouvelle fermeture intempestive du bureau de Poste de Beautour par la Direction de la Poste du 9 au 20 septembre 2014.

Voilà, que M le Maire de Vertou intervient auprès de la Direction de la Poste pour que le bureau de Beautour reste ouvert la 2ème semaine, du 16 au 20 septembre.

C’est très bien, mais pourquoi ne l’a-t-il pas fait pour la 1ère semaine de fermeture et également pour les nombreuses fermetures qui s’opèrent toute l’année, sans aucune information et explication pour les usagers de la part de la Direction de la Poste?

Il est resté muet et inactif, d’ailleurs comme tous les autres élus de l’opposition, à l’exception de Michel GOUTY, alors que les usagers et Beautourois sont exaspérés de ces fermetures « sauvages qui sont répétitives et durent plusieurs jours dans la semaine.

La raison est la suivante : le mardi 16 septembre, M le Maire organisait la visite du chantier en cours du lotissement des Fontenelles.
Il était donc indispensable, pour présenter le quartier sous son meilleur jour, avec son pôle de service ( Poste, mairie Annexe, etc) que l’ensemble ait l’air de bien fonctionner.

Nous nous insurgeons contre cette façon de faire de M le Maire qui intervient auprès de la Poste, non par conviction pour défendre régulièrement le bon fonctionnement du service public postal dont les usagers et Beautourois sont en droit d’attendre, mais pour une opération ponctuelle de communication.

Nous rappelons aussi que depuis plus d’1 an, le Collectif se mobilise contre la fermeture du lundi après-midi, fermeture que la municipalité précédente, dont M Amailland était Maire –Adjoint, a accompagné, par le « choix partagé » avec la Direction de la Poste.

Depuis que M Amailland est maire, Michel Gouty,  élu FDG, l’a interpelé à 2 reprises pour qu’il soutienne les 2000 usagers qui ont signé la pétition demandant la réouverture du lundi après-midi, ainsi que les commerçants et artisans qui ont fait un courrier, dans un contexte où justement, le quartier proche du bureau de poste, le lotissement des Fontenelles, va accueillir plusieurs centaines d’habitants supplémentaires.

Nous attendons toujours sa réponse.

Nous considérons que le Maire, qui se dit proche et attaché à Beautour et à ses habitants, doit être à leurs côtés pour qu’ils bénéficient du même service public postal, comme au bureau de Vertou-centre, ouvert du lundi au samedi inclus.

Cela s’appelle l’égalité de traitement entre citoyens d’une même commune, que la Direction de la Poste a rompu, et que M le Maire devrait être soucieux de préserver.

Le Collectif va remettre les 2000 signatures, le cahier de doléance citoyenne et les lettres des commerçants à M le Maire et à la Direction de la Poste.


Le Collectif 

lundi 22 septembre 2014



PROPOSITION
D’UNE MOTION
CONTRE LE PROJET DE REFORME TERRITORIALE
 ET LA BAISSE DES DOTATIONS D’ETAT





De Michel GOUTY, élu PCF – FDG
Groupe «  Pour une Alternative de Gauche à Vertou – l’Humain d’Abord ! »
Initié par le Front de Gauche

Après la loi sur l’affirmation des métropoles, créant 13 entités géantes, faisant perdre l’autonomie aux territoires et aux communes,
le gouvernement Hollande-Valls veut poursuivre et accélérer le séisme territorial.
  • Les conseils généraux sont voués à disparaitre ( sauf dans les territoires ruraux ?) tandis que les communes devront obligatoirement intégrer des intercommunalités à minima de 20 000 habitants en zone rurale et de 300 000 en zone métropolitaine.
  • Quant aux futures régions ( réduites de 22 à 13 ), elles seraient réorganisées sans tenir compte de l’histoire de leurs territoires, de leurs projets, des intérêts de la population, des services publics.

Il en résulterait, pour les habitants et les personnels territoriaux, un éloignement des élus et des lieux de décisions.

A cela, s’ajoute une baisse de 28,5 milliards des dotations d’Etat entre 2014 et 2017 pour les collectivités, dans le cadre du Pacte de responsabilité, restreignant l’investissement et donc l’emploi pour de nombreuses entreprises.

C’est du jamais vu. Cela représente une réduction de 12% de la dépense totale des collectivités.
  • Celles-ci vont ou/et s’endetter auprès des banques et marchés financiers,
  •                        ou/et réduire leurs effectifs de personnels, leurs prestations, leurs investissements
  •                        ou/et privatiser certains services.


Cela se traduira par une nouvelle pression fiscale et sociale sur les ménages, par un impact négatif sur l’emploi et sera prétexte à casser les statuts des agents publics.

Le mouvement sportif, les acteurs culturels, l’éducation populaire, les associations en paieront le prix fort.
Les arguments fallacieux de « rationalisation » ou « mutualisation » ne pourront pas compenser la chute brutale des dotations d’Etat.

10 000 communes ont réagi à cette saignée annoncée, en votant une motion proposée par l’AMF.

L’objectif recherché de cette réforme est l’austérité, par la réduction des dépenses publiques.

 Toujours plus d’économies dans les dépenses utiles aux populations et aux personnels territoriaux (les services publics), pour financer de nouveaux cadeaux fiscaux aux grandes entreprises, sans aucune contreparties ( 50 milliards d’ici 2017 ) alors que 30 milliards d’exonérations de cotisations sociales vont être offertes au patronat dans le cadre du pacte de responsabilité.

  
C’est une attaque en règle contre notre édifice républicain pour une construction plus fédéraliste, dans une Europe libérale, soumise aux exigences de la rentabilité financière.
On passerait du tryptique : commune, département, région, à celui : agglomération, métropole, super-région.

OUI, une réforme territoriale est aujourd’hui nécessaire, car notre 5ème République est à bout de souffle.
Les derniers résultats électoraux en témoignent : les citoyens ne se reconnaissent plus dans nos institutions ;
C’est à ce défi démocratique là qu’il convient de répondre, bref une nouvelle république.

Ce qui doit être au cœur d’une véritable réforme territoriale, ce n’est pas la « compétitivité » ou la « concurrence «  entre les territoires, mais le développement des capacités humaines, la réponse aux besoins.

  • Ce qui suppose la solidarité, le partage, la coopération.
  •  Ainsi, chaque niveau doit avoir son assemblée, élue à la proportionnelle, avec des moyens fiscaux permettant de mener à bien des projets construits avec les citoyens.

  •  La commune doit être le lieu par excellence du débat démocratique, de la citoyenneté, des expérimentations possibles de participation citoyenne, en lui donnant les moyens pour des coopérations volontaires pour construire des projets territoriaux.

  •  Des recettes budgétaires nouvelles doivent être créées par la taxation des revenus financiers.

  •  Un débat public est indispensable, conclu par un référendum national, comme le réclament 58% des français.

  • Et la tenue de référendums d’initiative locale ou de toute forme de consultation citoyenne sur l’avenir de chaque collectivité, sur le périmètre de leurs compétences, contribueront à mettre les citoyens au cœur du processus.


Le Conseil municipal de Vertou, réuni le 24 septembre 2014, adopte le vœu suivant :

  •  D’abord, il ne peut y avoir de bouleversement des institutions démocratiques sans faire respecter la démocratie, et donner la parole au peuple.

C’est la raison pour laquelle, nous exigeons un référendum national.

La municipalité pourra tenir un « référendum d’initiative locale » pour permettre aux vertaviens d’exprimer leur souveraineté.

  •  Ensuite, nous condamnons la baisse des dotations d’Etat et exigeons, au contraire, leur augmentation, de même que pour les autres concours de l’Etat, afin de répondre aux besoins de nos concitoyens.



Vertou, le 22 septembre 2014